Plusieurs dirigeants de la Coalition mondiale contre le cancer du pancréas (WPCC) sont présentés dans une nouvelle vidéo où ils expliquent pourquoi et comment ils exigent mieux. Pour les patients. Pour la survie, aujourd’hui, journée mondiale du cancer du pancréas.


En vedette dans la vidéo : Julie Fleshman, JD, MBA, présidente et directrice générale du Pancreatic Cancer Action Network (PanCAN), Barbara Kenner, fondatrice du Kenner Family Research Fund, Liz Feld, présidente de la Suzanne Wright Foundation, Kerri Kaplan, présidente et directrice générale de la Lustgarten Foundation, Cindy Gavin, directrice exécutive fondatrice de Let’s Win, et Dino Verrelli, fondateur et directeur général du Project Purple.

La coalition mondiale contre le cancer du pancréas regroupe plus de 60 organisations et groupes de défense du cancer du pancréas du monde entier, qui s’efforcent de sensibiliser le public au cancer le plus difficile à combattre.

La Coalition mondiale contre le cancer du pancréas supervise la Journée mondiale contre le cancer du pancréas, qui est célébrée dans le monde entier en novembre, pendant le mois de sensibilisation au cancer du pancréas. Cet événement d’une journée vise à sensibiliser le monde entier à la maladie et à inciter les gens à agir.

Actuellement, il n’existe pas de test de dépistage ni de méthode de détection précoce du cancer du pancréas. Bien que des recherches soient menées pour aider dans ces domaines, la connaissance des symptômes et des risques reste la clé d’un diagnostic précoce.

Plus de 53 000 Américains se verront diagnostiquer un cancer du pancréas cette année. Cela équivaut à 145 mères, pères, filles, fils et amis qui recevront la malheureuse nouvelle aujourd’hui seulement. Le taux de survie à cinq ans de cette maladie n’est que de 9%, soit le taux de survie le plus faible de tous les grands cancers en Amérique.

Découvrez comment vous pouvez exiger mieux aujourd’hui en vous rendant sur le site worldpancreaticcancerday.org. Suivez le WPCC sur Facebook, Twitter et Instagram.

Anna-Barbara Sterchi, de l’organisation suisse d’entraide Maladies du pancréas, présente à l’assemblée du SSP en 2017.

La SSP Schweizer Selbsthilfeorganisation Pankreaserkrankungen (Organisation suisse d’entraide pour les maladies du pancréas) a été fondée en 1998 par Conrad Rytz pour fournir des informations médicales concernant les maladies du pancréas et les thérapies disponibles. A cette époque, le SSP a publié, en collaboration avec l’hôpital universitaire de Berne (InselSpital), une brochure destinée aux patients et a organisé des manifestations d’information dans différents hôpitaux. Une décennie plus tard, malheureusement, le groupe de membres actifs avait considérablement diminué et le SSP est devenu silencieux.

En 2012, Daniela Meier a contacté Conrad Rytz avec l’idée de relancer l’organisation, et il a pu faire appel à Anna-Barbara Sterchi (responsable du conseil en nutrition de l’InselSpital et membre du conseil consultatif du SSP) et René Huber pour le projet. Ce groupe de projet a lancé une enquête en ligne afin de recueillir les besoins d’information des personnes touchées par une maladie du pancréas, et de créer un nouveau site web et le logo du SSP. Au cours des trois dernières années, le groupe de projet a gagné de nouveaux membres, qui ont ensuite élu le nouveau bureau exécutif.

Ce nouveau conseil s’est concentré sur l’habilitation des patients à accéder à des ressources appropriées qui amélioreraient leur qualité de vie liée à la santé. La principale plateforme d’autonomisation est le site web www.pancreas-help.ch. Une autre ressource est fournie par les groupes d’entraide locaux. Ici, les personnes concernées se soutiennent mutuellement en partageant leurs connaissances et leurs expériences, renforçant ainsi leur autonomie ainsi que leurs compétences. Lors de la Journée mondiale du cancer du pancréas, le 16 novembre 2017, le SSP organisera également un événement culinaire dans la capitale suisse, Berne.

“En tant qu’organisation bénévole”, a déclaré M. Meier, qui est président du SSP, “le SSP dépend de financements et serait reconnaissant à la World Pancreatic Cancer Coalition de l’aider à ouvrir les portes aux entreprises internationales basées en Suisse qui proposent des parrainages. En outre, les modèles d’affiches de la WPCC qui permettraient d’intégrer des chiffres et des langues suisses seraient appréciés.”