La course des villes contre le cancer du pancréas est une collecte de fonds pour l’association du cancer du pancréas en Espagne.

L’Association pour le cancer du pancréas en Espagne a vu le jour en janvier 2015 en mémoire des regrettées Carmen Delgado et Olga Lamarca, qui ont toutes deux lutté contre le cancer du pancréas.

Il s’agit de la première association hispanophone et hispanophone exclusivement consacrée à cette maladie.

Tous les membres collaborent de manière altruiste.

L’association a trois objectifs : réunir des fonds pour la recherche sur la maladie, informer et soutenir les patients et leurs proches, et sensibiliser et conscientiser sur les effets et la nécessité de pallier la maladie.

Sa source de financement provient principalement de The Cities Race against Pancreatic Cancer. La première course a eu lieu à Alicante en 2015, puis Madrid l’a rejointe. Aujourd’hui, il se déroule dans trois villes espagnoles, et Milan et Bologne en Italie se sont également jointes à l’opération.

Ces fonds sont entièrement consacrés aux subventions de recherche. Avec nos subventions, nous avons déjà versé 200 000 euros à des projets de recherche prometteurs, et certains donnent déjà des résultats.

Pour soutenir les patients et les proches, l’association a créé deux types de rassemblements en ligne. Certaines sont exclusivement réservées aux patients, qui peuvent y parler librement de ce qu’ils ressentent. D’autres sessions sont destinées aux patients et à leurs proches, qui peuvent y poser des questions à un oncologue collaborateur.

Un autre objectif est d’aider les patients dans leurs habitudes alimentaires. Nous avons élaboré un guide de l’alimentation et des modes de vie sains que nous fournissons gratuitement aux patients, à leurs proches et aux professionnels qui les soutiennent, et qui est devenu fondamental pour nombre d’entre eux.

Depuis 2016, l’Association pour le cancer du pancréas en Espagne est membre de la Coalition mondiale contre le cancer du pancréas (WPCC). Ils ont récemment participé à la réunion annuelle de la WPCC à Miami, Fla.

Selon la présidente de l’association, Cristina Sandin, “nous devons rassembler nos forces et travailler de manière coordonnée dans le monde entier afin de mieux faire connaître la maladie pour obtenir un diagnostic précoce et un meilleur traitement, sachant que 95 % des patients ne survivent pas en raison d’un diagnostic tardif et de la résistance de la tumeur aux traitements conventionnels disponibles.

“Appartenir à la WPCC est une grande satisfaction. Cela nous donne le sentiment que nous ne sommes pas seuls et qu’ensemble nous pouvons faire la différence.”